Les Cités des Anciens, tome 5, les Gardiens des Souvenirs : Robin Hobb

Synopsis du 1er tome (pour n’avoir aucun spoils) :

Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons pour se transformer en dragons. Mais trop affaiblis, ils donnent des créatures difformes et incapables de survivre sans l’aide des humains, si bien que les Marchands du Désert des Pluies décident de s’en débarrasser…

Mon Avis :

Les Gardiens des Souvenirs est une tome transitoire de la saga, où l’intrigue avance à petits pas. La conclusion de la série commence à se dessiner, et je pense deviner à peu près ce qui pourrait se passer par la suite.

Les rapports entre les personnages continuent de se développer, et Thymara m’a un peu agacée dans ses attitudes. J’attends de voir si elle va prendre en maturité par la suite… Les dragons représentent sans doute les personnages les plus dignes d’intérêts dans ce tome, puisqu’ils se retrouvent à nouveau confrontés à leur nature, et doivent chercher leur identité propre.

Je regrette que le découpage des petits tomes français ait été pensé pour que ce tome ne fasse que 300 pages, parce qu’on reste clairement sur sa faim. En refermant l’ouvrage, je n’avais pas beaucoup eu l’impression d’avoir avancé. Il n’y a pas eu beaucoup de suspens ou de nouveaux enjeux dévoilés, ce qui en fait étonnamment, le tome de la saga que j’ai le moins apprécié.

Il n’en reste pas moins que Robin Hobb a toujours une plume formidable, qui charme et donne des frissons à la moindre description. La saga reste toujours un incontournable pour moi, et un immanquable dans le paysage de fantasy !

A bientôt pour la suite !

Publicités