Le Carnaval aux corbeaux d’Anthelme Hauchecorne; frissons au coin du feu

Synopsis :

Ludwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal.Claquemuré dans sa chambre, il s’adonne au spiritisme. À l’aide d’une radio cabossée, il lance des appels vers l’au-delà, en vue de contacter son père disparu. Jusqu’à présent, nul ne lui a répondu… Avant ce curieux jour d’octobre. Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s’installe en ville. Ses propriétaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l’héritage de son père. À la lisière du monde des esprits, l’adolescent hésite… Saura-t-il percer les mystères de l’Abracadabrantesque Carnaval ?

couv3962335

Mon Avis :

Ce livre est édité par la maison d’édition du Chat Noir, et constitue déjà en un très bel objet. Il est relié, les pages sont légèrement jaunies, et il comporte des illustrations à tomber. On est instantanément transportés dans cet univers fantasque, inspiré de grands maîtres de la littérature.

Si comme moi, vous aimez les ambiances un peu glauques pour le retour de l’automne, jetez vous sur ce livre qui ne vous laissera certainement pas de marbre. Il constitue en une alternance de points de vues de trois personnages différents, qui ont éveillé tout de suite en moi une grande sympathie. C’est ma faute aussi: j’adoore les gamins maigrichons, bizarres et un peu dérangés dans les romans. De plus, il y a des références faites à Edgar Poe tout le long du récit, qui n’ont pas manqué de faire bondir mon petit cœur ravi. Oui je suis une groupie d’Edgar Poe, et alors ?

Le récit ne manquera pas de vous jeter des corbeaux, des citrouilles et de la pluie dans la figure; une ambiance de film sombre parfaite pour un mois d’Octobre. Le livre s’apprécie encore mieux à la lueur d’une petite lampe, quand la nuit tombe au dehors.

On suit Ludwig et Gabriel, deux amis de longue date qui vont se retrouver pris dans les mystères de l’Abracadabrantesque Carnaval. Les alternances de leurs points de vue  apportent une certaine dynamique au récit, mais elles m’ont paru un peu trop fréquentes. Je finissais par me perdre entre les différentes actions qui étaient menées de front (surtout le soir avant de me coucher, je n’arrivais pas forcément à tout suivre). J’ai pu avoir quelques impressions de récit brouillon à cause de cela, mais également de longueurs à certains moments. Il faut dire que les pages du livre sont grandes, ne vous laissez pas berner par ses 320 pages !

Si l’écriture semble faite pour les adolescents, je pense que ce livre peut tout aussi bien ravir les adultes, car le vocabulaire est très riche. Des thématiques comme la parentalité, le harcèlement scolaire, l’isolement, ou encore l’amour sont abordées, ancrant le récit dans un contexte social que nous connaissons tous. Il peut être intéressant de le proposer en bibliothérapie à des victimes de harcèlement scolaire. Le seul point noir que j’apporterais serait le traitement des personnages féminins qui sont trop peu nombreux dans le livre. Elle se campent à des rôles clichés de maman, de fille badass, ou de pleurnicharde apeurée. Évidemment, elle sont toutes des love-interest pour un des personnages masculins du livre. Vivement un peu plus de nuance dans les prochains tomes…

Bon alors, prêts pour les frissons ?

large

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s