Publié dans Romans

La voleuse de livres: Markus Zusak

couv22598333

Synopsis:

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

Mon Avis:

La Mort raconte l’histoire d’une jeune fille qui vole des livres dans l’Allemagne nazie. C’est une narratrice blasée par son job, qui observe les humains s’entretuer depuis des années, qui a donc une façon de penser et de voir les choses d’un œil très différent des humains. J’aime beaucoup cette narratrice, qui ne fait pas tout à fait partie du récit, mais qui est partout à cette période de l’histoire. On pense à la Mort, on souhaite qu’elle vienne, elle frappe parfois, mais pas toujours. Elle nous permet d’avoir de petits aperçus de ces humains qui se battent pour des causes différentes, qui cherchent à survivre tout en souhaitant mourir. Le récit est d’une justesse incroyable: jamais trop dans le pathos, ni dans la froideur. La façon dont le récit est construit peut en surprendre plus d’un, c’est un véritable travail d’orfèvre qui tombe toujours juste.

Liesel est une petite fille réfugiée, qui a connu des traumatismes et va essayer de continuer tout de même sa vie. Lire, puis écrire vont devenir sa façon de survivre quand les cauchemars viennent à elle. Nous apprenons avec elle, toute la force des mots et le pouvoir qu’ils peuvent nous donner. J’ai été bouleversée par ce récit qui laisse transparaître toute l’horreur du régime nazi, mais également tout ce qu’il peut y avoir de beau dans l’humanité, surtout à ses heures les plus sombres. Et comment les mots peuvent nous sauver…

Je n’arriverai sans doute pas à en dire plus pour rendre justice à ce livre qui m’a accompagnée pour ma transition de 2016 à 2017; ne sous-estimez jamais la force d’un stylo et d’une feuille de papier.

Et prenez soin de vous les canards.

Publicités

2 commentaires sur « La voleuse de livres: Markus Zusak »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s