Rebecca Kean, Traquée; Cassandra O’Donnell

couv61713900

Synopsis :

Burlington…nouvelle Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

Mon Avis :

J’ai eu la très grande chance de rencontrer Cassandra O’Donnell lors d’un salon du livre en Septembre dernier. Nous avons un peu eu l’occasion d’échanger autour de la bit-lit, et particulièrement de la fameuse saga d’Anita Blake. L’autrice assume totalement son inspiration de cette saga pour celle qu’elle a écrite: Rebecca Kean. Ayant adoré Anita Blake dans les premiers tomes de ses aventures, je me suis laissée tenter par Rebecca…

Pas de chance pour moi, j’ai un peu trop vu l’inspiration, et j’ai eu l’impression de relire Anita Blake. Cela mis à part, le style est cru comme je peux l’aimer dans la bit-lit, et les personnages sont franchement badass. Un peu trop même, notamment pour Rebecca, qui a l’air de ne pouvoir être entravée par rien ni personne, ce qui m’a posé quelques problèmes au niveau de l’empathie. C’est un peu trop wonderwoman pour moi. D’ailleurs ses frasques amoureuses m’ont paru arriver un peu rapidement dans le récit, j’ai eu un peu du mal à croire qu’avant le récit, elle n’était sortie avec personne. Je trouve la romance interdite entre deux personnages secondaires bien plus intéressante d’ailleurs.

Certains concepts inventés par O’Donnell ont été très bien trouvés, notamment autour de tout l’univers des sorcières, des différents clans et de leurs coutumes. On sent un travail de réflexion et de recherches, qui font sentir toute une mythologie derrière le récit. En revanche, vampires et métamorphes répondent à des schémas plus classiques, surtout au niveau de l’organisation hiérarchique et de leurs coutumes. Il y a des idées qui vont certainement apporter de supers intrigues aux prochains tomes.

Petit bilan en demi-teinte pour ce premier tome donc, j’attends beaucoup de choses des tomes suivants; notamment que l’intrigue se détache un peu de son inspiration première, mais je fais confiance à Cassandra O’Donnell.

Bisous magiques

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s