Au revoir là haut, Pierre Lemaitre

couv15334571

Synopsis:

Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d’eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant mais brisé, est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l’exclusion. Refusant de céder à l’amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d’une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence. Bien au-delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, Au revoir là-haut est l’histoire caustique et tragique d’un défi à la société, à l’État, à la famille, à la morale patriotique responsables de leur enfer.

Mon avis:

J’ai mis beaucoup de temps à attaquer ce livre, tant il est épais. Il dormait donc tranquillement depuis deux ans dans ma bibliothèque, évitant soigneusement mes petites mimines, et glissant d’étagères en étagères pour fuir mon regard…

Ce livre ne s’est rappelé à moi que lorsque j’ai appris qu’il serait adapté au cinéma en fin d’année 2017. Oh oh, l’occasion était parfaite pour commencer cette grosse brique. Au revoir là-haut a reçu le prix Goncourt en 2013, c’était une première pour moi. Je n’ai pas été déçue. Vous voulez savoir pourquoi ? Lisez moi 😉

Pierre Lemaître a un style travaillé, qui rend la lecture souple et entraînante. Je suis une grande amatrice de styles reconnaissables et de « patte d’écriture » qui donne des ambiances et des couleurs particulières au récit, et Lemaître fait partie de ces auteurs qui en ont une. La narration n’est pas en reste, puisqu’on suit très bien le fil rouge de l’histoire, tout en restant surpris à chaque chapitre par certaines actions des personnages. On apprend à les connaître, et plus on avance dans le récit, plus on les découvre en nuances: les méchants moins méchants, et les gentils moins gentils. Humains, tout simplement. On découvre aussi un monde différent, mais pas si éloigné que ça de la France que nous connaissons, seulement un siècle en arrière. Certaines problématiques nous sont familières, nous les avons apprises à l’école. Mais cette fois, nous vivons l’époque avec les gens qui en ont fait partie, c’est une expérience de voyage dans le temps à couper le souffle.

Je n’ai pas senti les pages se tourner tellement j’étais happée dans l’histoire, emportée par une intrigue prenante, et la découverte de personnages complexes dont les destins se croisent sur la route de la Grande Guerre. Tous ont été affectés d’une manière ou d’une autre par ce premier cataclysme du 20e siècle, et la reconstruction de la France, le devoir de mémoire, et ces pauvres soldats qu’on s’empresse de vouloir oublier. C’est vrai que dans les manuels d’histoire on ne raconte pas ce que deviennent les soldats morts, disparus, brisés. Certains gardent leurs secrets jusqu’à la mort, d’autres témoignent, et ce sont leurs voix qui nous permettent d’attraper une miette de ce que pouvait être leur vie à cette époque. Pierre Lemaître retranscrit avec brio ces destins touchants, parfois avec un peu d’ironie, d’autres fois avec des scènes glaçantes ou dramatiques.

Ce voyage dans la France d’après Grande Guerre, promis, vous n’en reviendrez pas indemne…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s