Zéro plastique, zéro toxique; Aline Gubri

couv61357538

Synopsis:

Comment adopter un mode de vie écologique quand on n’a pas toujours le temps ni l’argent ? Vous rêvez de réduire vos déchets, nettoyer votre intérieur sans polluants, fabriquer des cosmétiques sans toxique, moins gaspiller, consommer durable, éthique, recycler, réutiliser ? Suivez les pas assurés d’Aline Gubri. Voilà trois ans qu’Aline s’est créé un quotidien écologique, économique et bon pour la santé. Avec ce livre, elle vous fait partager son expérience et sa créativité en proposant des solutions accessibles à tous et facilement adaptables car OUI, il est possible de préserver sa santé et celle de la planète sans se compliquer l’existence ni renoncer au confort de la vie moderne. Découvrez 101 astuces et fabrications maison à base d’ingrédients simples. Vous allez réduire votre impact environnemental, gagner du temps et de l’argent mais surtout… vous allez vous faire du bien !

Mon Avis:

J’ai été complètement séduite par cet ouvrage, qui propose (comme indiqué sur le texte de présentation) des recettes simples et efficaces au quotidien pour vivre de façon saine et économique. Quand on se lance dans une façon différente de consommer et de vivre, on a souvent le tournis à force de voir tout ce qu’il faudrait qu’on change, tout ce qui est mauvais pour la santé et l’environnement. Ça décourage beaucoup de personnes à travers le monde, ils deviennent ensuite défaitistes, et retombent dans l’inaction (le fameux « à quoi bon ? » ou encore « après moi, le déluge » qui a tant de succès en 2018).

Permettre un accès à ce type d’ouvrage pourrait donner le coup de pouce qui fait toute la différence pour des novices écolos, pour des personnes qui ont peu de ressources (par choix ou non d’ailleurs), ainsi que pour les petits jeunes qui commencent à vivre seuls dans leur nid (coucou moi). J’ai beaucoup aimé les petites notes informatives sur certains composés chimiques ou certains modes de fabrication polluants d’objets dont nous nous servons au quotidien. J’ai appris (et révisé) beaucoup de choses.

Cet ouvrage nous permet de retrouver un côté inventif et débrouillard : on cherche à faire tout avec peu de choses. C’est le retour aux pratiques de nos grand-mères, aux petites astuces qui ne coûtent rien et qui changent tout. Les recettes sont classées par thématiques (cuisine, salle de bain, enfants…) et permettent donc d’adapter rapidement nos recherches à nos besoins. Évidemment, les informations sont sourcées (vous savez que je tiens énormément à cela dans les livres), ce qui permet d’avancer dans le sujet.

Je n’ai pas encore essayé ces recettes, mais j’ai hâte de me lancer, et j’encourage vivement tout le monde à se pencher sur cet ouvrage, à mon avis incontournable.

Publicités

Zéro déchet: mode d’emploi; Alix Leroy

couv69171689

Synopsis:

Ce manuel s’adresse à ceux qui refusent de considérer le gaspillage comme une fatalité mais qui ne savent pas par où commencer.

– à ceux qui aimeraient faire plus d’économies au quotidien,
– à ceux qui sont lassés d’être poussés à accumuler et à
posséder toujours plus
-à ceux qui ont oublié tout ce qu’ils pouvaient faire avec leurs mains
-à ceux qui rêvent d’une vie plus saine et plus écolo mais qui pensent que c’est cher et compliqué… Il rassemble des conseils, des astuces et recettes pour simplifier son quotidien et consommer autrement. Le guide de la décennie.

Mon Avis :

Petit guide pratique assez exhaustif lorsqu’on cherche à avoir une vie plus éco-responsable. Je trouve que le titre n’est cependant pas très approprié, puisque nous ne sommes pas dans le zéro déchet total. Cet ouvrage s’adresse plus à des personnes qui cherchent globalement à faire mieux, mais qui ont peur de pousser leur réflexion plus loin.

Les différentes rubriques qui parsèment le livre vous permettent de l’utiliser en fonction de vos besoins : alimentation, jardin, vêtements… Vous apprenez des choses et le guide vous donne quelques pistes d’application. Dans certains domaines, je me suis sentie plus avancée que le livre, là où j’ai quasiment tout appris sur un sujet grâce à lui.

C’est un beau cadeau à faire pour tous ceux et celles qui recherchent des petits conseils pratiques et des astuces pour se lancer dans le refus du consumérisme, la protection des animaux et la réduction de la pollution. Notez que le livre parle de végétarisme, mais faut pas déconner, vous pouvez manger de la viande. La question de la pollution et de la consommation de ressources dûes à l’élevage (intensif ou pas) n’est pas soulevée.

En clair, ce livre est un peu trop consensuel à mon goût, mais peu constituer un bon départ dans le changement de vos vies vers plus d’éthique.

Les Zenfants presque zéro déchet, Jérémie Pichon

couv31751944

Synopsis:

L’objectif de ce livre très illustré : devenir un « héros du zéro » (déchet) et sauver la planète. Ze mission : rejoindre l’équipe Zéro Déchet composée de Compostman, Zéroman, Greengirl, la Fée letoi ou encore Slipman ! Ces héros du Zéro ont concocté un plan d’action génial pour soigner la planète. Par exemple : fabriquer sa propre pâte à modeler, créer des sacs en tissu personnalisés, organiser un anniv sans déchet ou un pique-nique sans plastique. Toutes les activités des enfants sont ainsi abordées en 3 temps: une « Bédé » pour rigoler, un « Docu » pour comprendre et une « Action » pour changer leur monde et toute la planète en même temps ! Telle est la recette pour faire de nos bambins des héros du quotidien, les citoyens de demain.

Mon Avis:

Après Famille (presque) Zéro Déchet, voici venu le temps de parler des Zenfants (presque) Zéro Déchet ! Autant vous dire que ce volume est tout aussi génial que le précédent, même s’il comporte moins d’informations (normal, il est pour les enfants). Un format plus grand, plus de couleurs, plus de dessin, des jeux et des bande-dessinées, ce livre donne un côté très fun au développement durable, ce qui est malheureusement encore trop rare. On ne va pas se mentir : une bonne communication, c’est souvent une communication positive, sans culpabilisation. Quand on présente un problème et qu’on y apporte des solutions présentées comme simples, c’est plus facile pour le lecteur de chercher à mettre en pratique tout ce qui a été dit.

Je n’ai pas d’enfants, donc à ce titre, je ne peux pas affirmer que ce livre est utile, efficace pour eux. A mon niveau, je l’ai simplement trouvé ludique, et drôle.

Petite note: les Zéro Déchet prône une réduction de la consommation de viande, et assument une consommation de beurre, de lait et d’œufs (oui mais bio … parce que le bio ça fait pas bobo aux zanimaux). Si vous consommez du tofu, de la crème végétale, ou autre produit « orienté » vers les Véganes, vous créerez plus de déchets que cette famille dans votre poubelle personnelle. En revanche, si vous considérez la consommation d’eau, la pollution des sols, de l’eau, de l’air, que cause l’exploitation des animaux, peut-être que ce film plastique qui protège votre tofu pèse moins lourd dans la balance pour la planète. Peut-être 😉 .

Famille (presque) Zéro Déchet- Ze Guide !

couv54033394

Synopsis:

Réduire ses déchets pour la planète, pour sa santé, pour le porte-monnaie, c’est le moment ! Mais comment s’y prendre ? En marchant dans les pas de Jérémie et Bénédicte. Ce livre, à la fois carnet de bord pas triste, et guide pratique, vous mènera au but en vous épargnant bien des pièges ! Avec humour et autodérision, les auteurs vous proposent un plan d’action détaillé et 10 défis Zéro Déchet pour vous lancer. En s’appuyant sur leur connaissance de l’écologie, ils livrent des centaines de conseils pratiques et d’alternatives simples pour le quotidien : courses, cuisine, nettoyage, mobilier, hygiène, maquillage, vêtements, jardin, bricolage, festivités… Car les déchets sont partout ! Ce que vous allez gagner : l’amélioration de votre écobilan familial (1 poubelle de 15 L pour 1 mois), moins de toxiques et de sacrées économies. Plus le sentiment exaltant d’être acteur de sa vie, de sa santé, de créer du lien, de toucher à l’essentiel.

Mon Avis:

Le zéro déchet était un concept un peu flou pour moi, jusqu’à la lecture de ce livre. L’idée est séduisante : réduire ses déchets pour réduire son impact environnemental. Bon. Vaste programme: je lève les yeux de mon livre… Ils sont partout ! Mouchoirs, tickets de caisse, emballages plastiques, opercules, publicités… Argh ! Heureusement que le guide que j’avais entre les mains me prenait par la main pour m’expliquer un peu par où commencer, tout en douceur.

On commence avec un état des lieux sur notre planète, la pollution et le système de tri des déchets. Famille (presque) zéro déchet dézingue les clichés sur ce que nous croyons communément sur ces sujets (du genre: le tri c’est magique!). Le vrai plus de ce livre, c’est qu’il donne des clés pour agir. Parce que le secret est là; il suffit d’agir à son échelle pour participer à la préservation de l’environnement. C’est exactement cette logique d’action qui m’a poussée à devenir végé, je n’ai donc pas eu besoin de beaucoup d’arguments pour être convaincue du bien fondé de cette démarche.

Après l’état des lieux général, place à l’action ! Que ce soit lors des courses, pour cuisiner, pour faire le ménage, pour les cosmétiques, les enfants, pour faire la fête ou pour bricoler chez soi, tout y passe ! L’état des lieux et le plan d’action qui va avec sont livrés pour chaque catégorie, si bien qu’on peut déjà commencer en douceur dans tous ces domaines. Les illustrations sont à la fois très drôles et informatives; il y a de nombreux schémas explicatifs qui peuvent être utiles pour ceux qui n’aiment pas lire 😉

Bref Famille (presque) Zéro Déchet- Ze Guide est un indispensable pour tous (que vous ayez des marmots ou non d’ailleurs), qui vous informera et vous donnera la petite étincelle de motivation qui manquait pour dire adieu aux emballages. Vous ne serez pas déçu, parole !

N’hésitez pas à aller voir leur blog : http://www.famillezerodechet.com/

 

 

Déménager écolo, radin et dans la bonne humeur

Ah les grandes vacances ! Ce moment si beau dans notre année ou tu peux aller à la plage, enchaîner les grasses matinées, lire les plus gros livres de ta bibliothèque sans culpabiliser…

Mais qu’est-ce qu’un bel été sans déménagement quand on est jeune et fougueux ? Quand tu commences dans la vie active, tu voyages, tu bourlingues, tu trottes, tu cours, d’un coin à l’autre en espérant pouvoir un jour poser tes valises. Étant moi-même une bourlingueuse professionnelle, je vous livre ici mes petits trucs et astuces accumulés au fil des déménagements pour écolonomiser !

bdr
Allégorie du chaos

1. T’y prendre à l’avance

Ça y est c’est officiel, tu déménages ! Si c’est ta première fois, je te souhaite la bienvenue dans l’antre de Satan; tu ne connaîtras pas le repos pendant des mois. Gniark. Sauf si tu t’organises…

Les emmerdes administratives tout d’abord: préavis de départ, recherches d’appartement, calcul du budget nécessaire… Prépares également ton dossier locatif suffisamment en avance pour ne pas être pris.e de court au moment de faire les visites!

Si tu dois visiter des appartements loin de chez toi: prend un abonnement de train. Il sera vite amorti par tes voyages et le trajet est moins fatiguant qu’en bus ou en voiture. En plus le train a des toilettes. Astuce de radin.e: n’hésites pas à contacter tes ami.e.s ou ta famille qui vivent là bas, pour éviter de payer des chambres d’hôtel.

2. Faire le tri, mais genre LE tri de ta VIE !

Tu ne peux pas te permettre d’avoir des états d’âme: il te faut faire des choix parmi les piles gargantuesques de vêtements, peluches, jeux vidéos, chaussures, livres (oui même les LIVRES !!) que tu possèdes. Tu sais très bien que tu feras un shopping monstrueux dans ton nouveau chez toi, c’est donc l’occasion ou jamais de te lancer.

Les vêtements:

Tu les donnes à des associations s’ils n’ont pas été porté depuis un an et qu’ils sont en bon état, s’ils sont troués, trop petits, ou plus en accord avec tes valeurs (exemple: tu ne veux plus porter de la peau d’animal écorché) tu peux les déposer en centre de recyclage, ou les mettre à la poubelle (si vraiment c’est une loque). Pour optimiser encore plus ta garde-robe, garde uniquement les pièces qui peuvent s’associer à plusieurs autres, et peuvent être portées pour au moins deux saisons dans l’année.

Même principe pour les chaussures (mention spéciale pour celles à talons qui à mon avis, ne servent qu’à nous ralentir pour courir après le bus), les cosmétiques, les bijoux …

Les livres:

Je revends ou je donne ceux que je n’ai pas aimé (Gibert Joseph, Emmaüs, boîtes à lire…). Ça me permet d’avoir au final une bibliothèque fabriquée avec uniquement mes grandes amoures littéraires et mes amoures en devenir. Ça encombre moins, et ça donne toujours le sourire quand on la regarde. Et les magazines trop vieux c’est don ou recyclage aussi.

3. Bien organiser tes cartons

Déjà tu ne les achètes pas (pour les jeter ensuite ? Super dommage!). Tu les récupères dans des magasins, des grandes surfaces, ou sur ton lieu de travail. Cette année, j’en ai même trouvé dans une médiathèque! Il y a également les graaands sacs poubelles qui peuvent te permettre de stocker couettes, oreillers, draps (voire vêtements si tu n’es pas un.e prince.sse… comme moi), qui peuvent ensuite servir de vrai sac poubelle dans ton nouveau nid.

Tu prévois ensuite d’organiser tes affaires à l’intérieur de manière à ce que les poids soit répartis équitablement: un peu d’objets lourds au fond de chaque carton évitera les lumbagos précoces le jour du déménagement.

Astuce qu’on oublie tous.tes : noter où est le haut et le bas sur ton carton avec un gros feutre, et rajouter ce qu’il contient. Ça gagne du temps et ça évite les sueurs froides quand tu entends un truc se briser pendant le transport. Sers toi de tes chaussettes, slips, t-shirts ou pulls pour protéger les objets fragiles (genre ta vaisselle à tout hasard), c’est aussi efficace que du papier bulle et ça ne coûte rien. Tu peux également récupérer de vieux journaux chez ta grand-mère pour finir de caler tout ton bazar. J’utilise aussi mes pelotes de laines, ça marche du tonnerre pour les cartons.

4. Ne plus faire tes courses au moins un mois avant le grand départ

Ça peut paraître très étrange comme conseil, mais ça te permettra à la fois de vider tes placards (et donc de faire moins de cartons), et de terminer les trucs qui sont pas loin de muter. En plus c’est vraiment très lourd les conserves… Mais après, c’est bien de prévoir des trucs pour casser une graine une fois installé.e là-bas.

Si ce sont encore les soldes, essaie de te raisonner un peu: ce n’est pas le moment d’ajouter du volume aux cartons. Conseil que je n’ai moi-même pas du tout suivi (oups!)

5. Louer une camionnette et offrir des pizzas

Demander à une entreprise spécialisée dans le déménagement coûte un mois de salaire (salaire du petit peuple comme moi hein; soit environ 1300 euros pour un T2), ce qui pique beaucoup quand on sait qu’un déménagement engrange déjà de l’argent en dehors du jour J (comme la fameuse caution solidaire qui te fait payer deux fois ton premier mois de loyer… un délice!). Si tu pars à l’autre bout de la France, choisis une entreprise de location d’utilitaires qui te permet de ne faire que l’aller. Ça permet de garder sa santé mentale, et les pauvres économies qu’il te reste après tout ce bazar.

N’hésites pas à payer à boire et à manger aux bonnes âmes qui vont t’aider, parce que c’est pas de la tarte un déménagement ! Mets Rires et Chansons dans la camionnette, et sors tes plus belles anecdotes récoltées au cours de ton année de travail.

Mention spéciale à Berry FM qui nous a accompagnés au beau milieu de la nuit… On ne t’oubliera jamais.

bdr